Maison Blog Page 17

SILENCE, ON TUE

0

Azul,

Suite à plusieurs crimes commis par les l’armée malienne sur les populations civiles touarègues, le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) a rendu public un communiqué où il condamne l’armée malienne et ses pratiques barbares et s’interroge également sur l’étrange silence de la communauté internationale face à ces crimes visant les populations civiles.

TANMIRT
Ar tufart

Exécution sommaire de civils Azawadiens par l’armée Malienne

Le MNLA a appris, avec tristesse et stupéfaction, l’assassinat d’au moins neuf civils touaregs (tamachek) par la tristement célèbre unité de l’armée malienne positionnée à Diabali au nord de Ségou au Mali.

Douze hommes ont été capturés le lundi 22 octobre 2012 vers 10 heures (TU) sur le site d’une fixation de populations nomades près du lieu dit “Robinet Echeikh” au nord de Sokolo à 75 kilomètres de Diabali par une patrouille de l’armée malienne partie du poste de Diabali, celui là même où furent froidement exécutés le 8 septembre dernier 16 civils en majorité mauritaniens. Après recoupement de plusieurs témoignages dont le rescapé (le seul teint noir), il est établi que neuf des personnes enlevées ont été lâchement exécutées sur le chemin de retour de la patrouille dans la forêt qui borde le poste. Dans ce campement, cette patrouille militaire a emporté, entre autres, un véhicule 4×4, 3 motos et 3 chargements de moutons. Ces massacres de civils répétés montrent encore une fois la véritable nature de l’armée malienne.

Le MNLA condamne ce crime odieux et crapuleux avec la dernière rigueur, adresse ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et réclame auprès de la communauté internationale une enquête indépendante urgente.

Les populations azawadiennes, songhaïs, touarègues, maures et peulhs n’ont que trop enduré les stigmates de la désolation et de la violence aveugle entretenue aussi bien par le Mali que par les groupuscules mafieux qui lui sont directement ou indirectement affiliés et insidieusement installés sur le territoire de l’Azawad depuis plusieurs années.

Le silence de la communauté internationale face aux crimes commis contre des civils azawadiens par l’Etat malien et son armée, devient assourdissant et ressemble désormais à une coupable indifférence s’agissant de la vie et de la dignité humaine.

Aussi, nous exigeons de la communauté internationale une condamnation urgente de la série d’assassinats et d’exécutions sommaires de civils azawadiens par les forces maliennes et leurs milices depuis le début du conflit opposant l’Azawad au Mali. Nous demandons à ce que ces massacres s’arrêtent et que les auteurs soient traduits devant la justice.

Le MNLA informe solennellement, la médiation de la CEDEAO, les pays du champ, l’Union Africaine, l’Union Européenne et le Conseil de Sécurité des Nations Unies ainsi que l’envoyé spécial pour le Sahel de l’ONU, que si de telles pratiques ignobles se poursuivaient, notre mouvement ne se sentirait plus tenu par son engagement de mettre fin aux opérations militaires, décidé unilatéralement et scrupuleusement observé à partir du 5 avril 2012.

Fait le 24 octobre 2012

Moussa Ag Assarid
Membre du Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA)
Chargé de la Communication et de l’Information.

Contact : infosmnla@gmail.com

Le CMA et le khorti

1

Azul,

Selon un communiqué du Congrès Mondial Amaziγ (CMA) repris par la presse Amaziγ et la presse Malienne anti-Azawad, une délégation du MNLA est empêchée de se rendre au Parlement Européen. Une fois de plus, nous voyons la détermination de la France contre le MNLA et pour la dictature.

J’ai contacté Al Qarra et ils affirment que c’est faux. A quoi joue le CMA ?

Tanmirt
Ar tufart

 

“La délégation du MNLA empêchée de se rendre au Parlement Européen

François Alfonsi, Franziska Brantner, Indrek Tarand, Députés du groupe Verts-Alliance Libre Européenne au Parlement Européen, ont pris l’initiative d’organiser le 23 octobre 2012 au siège du Parlement Européen à Strasbourg, une conférence sur le thème “quel avenir pour l’Azawad? les propositions du Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA)”.

Pour animer cette conférence ouverte à tous les parlementaires européens et à la presse, ils ont invité une délégation de haut niveau composée de Bilal Ag Cherif, Président du MNLA, Mahamadou Djeri Maiga, Vice-président, Hama Ag Mahmoud, responsable des relations internationales et Alhader Ag Faki, conseiller.

Les invitations et les attestations de prise en charge des frais de voyage et d’hébergement ont été adressées aux intéressés pour justifier leur demande de visa auprès du consulat de France à Ouagadougou (Burkina-Faso). Une copie de ces documents a été adressée au Consulat et des démarches ont été entreprises par M. Alfonsi auprès de l’ambassadeur de France à Ouagadougou afin
d’appuyer la demande de visa de la délégation du MNLA.

Il a été convenu que les passeports soient déposés au consulat le 18/10/2012 à 8 heures du matin et récupérés munis des visas le même jour à 17 heures. Mais à l’heure indiquée les passeports n’étaient toujours pas prêts et les dossiers « toujours à l’étude jusqu’à lundi » d’après un fonctionnaire du consulat. Non seulement le consulat n’a pas délivré les visas comme prévu mais il a « séquestré » en toute illégalité, les passeports des trois membres du MNLA dans le but évident de les empêcher de se rendre en Europe.

Le Congrès Mondial Amazigh (CMA) dénonce avec force ces méthodes vexatoires et cet abus de pouvoir des autorités françaises à Ouagadougou et réclame des explications du gouvernement français notamment sur les motifs et sur la responsabilité de ce refus arbitraire de délivrer des visas, contraire aux usages et aux conventions internationales relatives à la liberté de circulation.
Et tout état de cause et s’il s’avérait que la décision de ne pas délivrer les visas aux membres du MNLA était prise par le gouvernement français, cela signifierait que la France exploite le fait que la conférence se tienne à Strasbourg pour tenter de la saboter. Cela serait à la fois une grave obstruction au débat démocratique et un argument supplémentaire en faveur de la fermeture du site du Parlement Européen de Strasbourg au profit de celui de Bruxelles.

Au moment où la France déploie ses efforts pour semble t-il trouver une issue à la crise malienne, le CMA ne comprend pas l’attitude du gouvernement français qui vise manifestement à exclure le MNLA du débat sur la crise malienne. Est-ce pour le punir d’avoir osé remettre en cause les frontières héritées de la colonisation française et réclamé le droit à l’autodétermination pour l’Azawad ?

Comme il l’a exprimé dans sa récente lettre au Président français, le CMA rappelle avec insistance que ce serait une grave erreur de ne pas considérer le MNLA comme un allié précieux et crédible. La France, l’ONU et l’ensemble des parties prenantes doivent comprendre que le MNLA est un partenaire incontournable dans la recherche d’une solution de paix durable au Mali et qu’il est par conséquent absolument nécessaire de le mettre au coeur du dispositif politique et militaire afin de garantir le succès de toute action internationale contre les groupes islamistes armés dans l’Azawad.

Paris, le 20/10/2012
Le Bureau du CMA.”

“S’il fut une époque où les leaders du MNLA avaient pignon sur rue dans les chancelleries occidentales, notamment françaises, aujourd’hui, les choses semblent avoir changé, en tout cas du côté français. L’on pourrait sans risque de se tromper dire que « autre temps autres mœurs ». Nous sommes loin du temps où Nicolas Sarkozy était encore Président de la République”

Lire la suite : http://maliactu.net/ouagadougou-le-consulat-de-france-refuse-le-visa-aux-responsables-du-mnla/

maliactu.net

Intervention en AZAWAD

0

Rencontre avec Hama ag Mahmoud, membre de l’Exécutif du MNLA et chargé des relations extérieures et de la coopération internationale au sein du Conseil transitoire de l’État de l’Azawad (CTEA). Dans cet entretien, Hama ag Mahmoud revient sur la situation dans l’Azawad et explique les risques que prend la communauté internationale en autorisant et soutenant une intervention militaire dans l’Azawad qui sera conduite par la CEDEAO. Une telle intervention mettra l’Azawad dans un chaos humanitaire sans précédent et donnera ainsi l’occasion à l’armée malienne de se donner à ce qu’elle sait le plus faire depuis 1963 : s’attaquer aux populations civiles touarègues notamment. La communauté internationale, et à leur tête la France, financera et cautionnera un véritable génocide.
Hama ag Mahmou, au nom du MNLA, lance un appel la communauté internationale et l’appelle à mesurer les risques de son action. Il lance également un appel aux Imazighen et aux épris de justice afin de venir en aide aux populations de l’Azawad ainsi qu’au MNLA.
Entretien réalisé à Paris le 26 octobre 2012. Propos recueillis par Masin FERKAL.

Ghiles Hadjou Exécuté par des charognards

0

Hadjou Ghiles.jpg

Enlevé jeudi dernier par des hommes armés près d’Azzefoun, à l’est de Tizi Ouzou, Ghiles Hadjou, 19 ans, a été exécuté par ses ravisseurs, a‑t‑on appris ce mercredi 24 octobre auprès de ses proches. Il a été retrouvé enterré près du village Idjermanen dans la commune d’Azzefoun, les jambes attachées avec une corde. Ce sont des habitants de la région qui ont donné l’alerte, après avoir découvert la tombe ou était enterré le jeune Ghiles. Son corps a été transféré au CHU de Tizi Ouzou pour autopsie. Les habitants d’Azzefoun sont sous le choc.
La victime, fils d’un entrepreneur de la région, avait été kidnappée alors qu’elle se rendait de son village vers le chef‑lieu de la ville côtière d’Azzefoun. Son véhicule de type Peugeot Partner avait été retrouvé le lendemain non loin du lieu de l’enlèvement.
Les ravisseurs n’ont pas formulé de demande de rançon. Les habitants du village du jeune Ghiles avaient organisé une marche pour exiger sa libération et effectué des recherches pour le retrouver.
Deux personnes interpellées
Selon des sources concordantes, l’enquête menée par la gendarmerie de Tigzirt aurait abouti à l’interpellation de deux personnes, dont une femme. Selon nos sources, c’est grâce aux indications fournies aux gendarmes par ces deux suspects que le lieu de l’enterrement de la victime a été découvert : au Point-Amoras, près du village Ijarmanen, situé entre les deux plages du Petit Paradis et Sidi Khelifa, dans la commune d’Aït Chafâa.
En attendant les résultats de l’autopsie, l’état du corps du jeune Ghiles lors de sa découverte laisse supposer que la mort remontait à plusieurs jours. Aucune rançon n’a été demandée à ses parents et aucun contact n’a été établi par les ravisseurs avec la famille de la victime.
Imene BRAHIMI, TSA
25/10/2012

 

YAL TV

 

La BerbèreTV

1

Azul,

Berbère Télévision est née en janvier 2000 sous le nom BRTV (Berbère Radio Télévision). Cette chaîne de télévision a pour vocation la découverte du monde berbère et l’ouverture vers le monde de cette culture. La chaîne diffuse 24 heures sur 24 depuis le printemps 2004. La chaîne a co-produit le film “La colline oubliée” qui est désormais sa propriété. Avec l’arrivée du bouquet berbère le 25 novembre 2008, Berbère TV donne naissance à deux nouvelles chaînes de télévision : Berbère Music et Berbère Jeunesse.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Berb%C3%A8re_T%C3%A9l%C3%A9vision

Je soutiens cette chaîne, il y a des émissions Culturelles et politiques, franchement bravo. Mais par contre, elle est centrée que sur l’Algérie. Alors que BerbèreTV est une chaîne Amaziγ (Berbère) donc, elle doit se centrer sur toute Tamazγa (la Berbèrie). Et en plus, elle est regardée au Maroc, en Libye et en Azawad, je crois. Pareil pour la langue, celle-ci parle qu’une variété de Tamaziγt (la langue Berbère) à savoir Taqbaylit (le Kabyle). Je pense qu’elle doit parler aussi Tarifit (le Rifain) et surtout Tacelḥit (le Chleuh) car c’est la variante Amaziγ (Berbère) la plus parlée.

 

Tanmirt
Ar tufart

Yacine est libre

0

Freedom ZAÏD

0

Tamazγa se rebelle

0

Azul,

Je vois que les médias s’était intéresser à l’Azawad, il étais temps car la guerre a commencé le 17 janvier 2012, et moi aussi j’aurais pu en parler, mais bon… J’en ai quand même parlé sur Facebook.

Donc (les Touaregs, les Maures, les Songhaïs, les Peuls…) sont les différentes ethnies qui composent l’Azawad, ils sont déclaré leur indépendance le 6 avril 2012 car le Mali se n’occupait pas et puis c’est la France qui les a rattachés au Mali à son indépendance.


L’Azawad est un pays démocratique et laïque, il n’a rien avoir avec les intégriste qui, eux, veulent s’emparer du Mali, en ce moment les Azawadiens sont en guerre contre les intégriste.

Dans le Rif, les citoyens maintiennent depuis trois mois, un sit-in permanent devant l’Office National de l’électricité et la municipalité, pour attirer l’attention des autorités sur la cherté de l’électricité et de l’eau et les injustices sociales qui accablent particulièrement les jeunes. Le silence et l’indifférence ont été la seule réponse des autorités marocaines.

Le 2 mars 2012, la gendarmerie marocaine a procédé à l’arrestation de Bachir Benchaib, un militant du mouvement de protestation de Ait-Bouayach.

Le 5 mars, des citoyens de cette localité décident d’organiser une marche vers la ville de El-Hocima, afin de réclamer la libération du militant arrêté.

Le jeudi 8 mars, en pleine nuit, des forces anti-émeutes composées de plusieurs centaines d’éléments, ont subitement envahi la localité de Ait-Bouayach.

Les écoliers et les lycéens terrorisés n’osent plus se rendre à l’école et les habitants affirment qu’ils n’ont jamais connu un tel étalage de haine gratuite de la part de forces anti-émeutes

La situation reste très tendue, avec un mouvement de protestation qui risque de s’étendre rapidement à d’autres villes et villages de la région. Jusqu’à ce jour, aucun responsable politique ne s’est montré, laissant entièrement l’initiative à la force policière qui est intervenue de manière féroce, provocatrice et entièrement disproportionnée.

A une centaine de kilomètres à l’ouest de Tripoli, la zone comprenant les localités de Jmil, Regdalin et Laassa, est restée fidèle au régime déchu de Kadhafi et contrôlée par des milices armées.

Les habitants Zwara toute proche, évitaient soigneusement de traverser cette zone lorsqu’ils devaient se déplacer vers le sud. Malgré les précautions, un groupe d’une vingtaine de personnes originaires de cette ville ont été arrêtées par les miliciens pro-Kadhafi puis libérés au bout de deux jours mais sans leurs biens personnels qui leur ont été confisqués.

Le 1er avril la ville de Zwara fut ensuite violemment attaquée par les milices pro-Kadhafi, appuyées par des forces armées non identifiées, utilisant des armements lourds. Mais les habitants de Zwara équipés surtout d’armes légères, ont opposé une farouche résistance aux assaillants et ont pu les repousser vers leurs localités d’origine. Cependant, les trois jours de combats acharnés ont fait 17 morts et plus de cent cinquante blessés parmi les habitants de Zwara. On ignore le nombre de victimes parmi les miliciens pro-Kadhafi. La situation reste très tendue.

Le Conseil National de Transition (CNT) et le gouvernement libyens ont mis beaucoup de temps à réagir et lorsqu’ils l’ont fait, c’était non pas pour condamner et agir contre les forces pro-Kadhafi mais seulement pour appeler au calme ! Des éléments de l’armée gouvernementale ont ensuite été déployés dans la zone pour servir de force d’interposition entre les habitants de Zwara et la zone où sont concentrées les milices pro-Kadhafi.

Au centre de Tamazγa (Algérie), la dictature et ses apôtres appellent massivement au vote, les meeting des partis-candidats FFS et PT sont hués. Le peuple leur dit : “ULAC LVOT ULAC”.

Emeute à Jijel, après immolation d’un jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, le 29 avril 2012 dans un quartier du village Moussa, à Jijel. Répondant aux initiales de H. R, ce jeune homme sans emploi revendait des cigarettes, dans un comptoir illicite “tabla”, quand des éléments de la police ont tenté de lui confisquer sa marchandise. Furieux et désespéré, le jeune Hamza s’immole devant tout le monde.

Les jeunes du quartier se sont alors réunis en signe de solidarité avec leurs amis et voisins.
Ces derniers ont bloqué la route du côté de l’arrêt de bus. Ils ont saccagé les panneaux d’affichage des listes des candidats pour les élections du 10 mai prochain. S’ensuivirent après, de violents affrontements avec les éléments de la brigade anti- émeute.

“L’État ne nous donne pas de travail, et quand on essaye de travailler ou faire du commerce pour gagner quelques sous, on nous arrête !” dirons les jeunes protestataires qui ont tout saccagé sur leur passage et  jeté des pierres et autres projectiles sur la police.
Ces jeunes en colère se sont dirigés ensuite vers le siège du commissariat de police du village Moussa. Ces manifestants ont assiégé le commissariat et ont lancé des pierres sur les policiers qui se trouvaient à l’intérieur.
Les protestataires ont même essayé  d’allumer un feu à l’aide de pneus usagés pour bloquer la route entre la maternité et la brigade de la gendarmerie du village Moussa.

Ar tufart

 

*******

Sources : Congrès Mondial Amaziγ

                  Liberté (quotidien Algérien)

*******

Voeux pour l’an 2962

0

Azul,

L’année 2961 a été une année pleine d’événements, surtout dans le pays Amaziγ : Tamazγa. Les Imaziγen de Tunisie nous ont tracé le chemin de liberté avec la révolution du jasmin, en aboutissant au départ du dictateur Zine el-Abidine BEN ALI et a su reconnaître son Amaziγité en créant sa première association Amaziγ qui a participé au Congrès Mondial Amaziγ tenu à Djerba. Le vent de la liberté à aussi emmené Hosni MOUBARAK avant de souffler sur le tyran Mouamar KADHAFI. Aujourd’hui les Imaziγen de Libye ont besoin de notre soutiens pour que le Tamaziγt soit officiel en Libye et que le CNT enlève la charia de la constitution Libyenne.
Je tiens à féliciter les Imaziγen du Maroc pour avoir su convaincre le Royaume du Maroc d’officialiser le Tamaziγt.
Pour 2962, Je veux que Tamazγa à l’ONU car je suis ni Libyen, ni Algérien, ni Tunisien et ni Marocain, je suis Amaziγ et je vais continuer mon combat pour la liberté.
Et je vais continuer à faire signer la pétition “GOOGLE S TMAZIΓT”  jusqu’à avoir au moins 1000 signatures, donc si vous l’avez pas signé, vous pouvez le faire en cliquant ci-dessus :
Les autres signatures sont ci-dessus :
Je vous souhaite tous mes voeux pour 2962
ASSEGGAS AMEGGAS
Ahmed HAMMAD