Maison Blog Page 17

Tamazγa se rebelle

0

Azul,

Je vois que les médias s’était intéresser à l’Azawad, il étais temps car la guerre a commencé le 17 janvier 2012, et moi aussi j’aurais pu en parler, mais bon… J’en ai quand même parlé sur Facebook.

Donc (les Touaregs, les Maures, les Songhaïs, les Peuls…) sont les différentes ethnies qui composent l’Azawad, ils sont déclaré leur indépendance le 6 avril 2012 car le Mali se n’occupait pas et puis c’est la France qui les a rattachés au Mali à son indépendance.


L’Azawad est un pays démocratique et laïque, il n’a rien avoir avec les intégriste qui, eux, veulent s’emparer du Mali, en ce moment les Azawadiens sont en guerre contre les intégriste.

Dans le Rif, les citoyens maintiennent depuis trois mois, un sit-in permanent devant l’Office National de l’électricité et la municipalité, pour attirer l’attention des autorités sur la cherté de l’électricité et de l’eau et les injustices sociales qui accablent particulièrement les jeunes. Le silence et l’indifférence ont été la seule réponse des autorités marocaines.

Le 2 mars 2012, la gendarmerie marocaine a procédé à l’arrestation de Bachir Benchaib, un militant du mouvement de protestation de Ait-Bouayach.

Le 5 mars, des citoyens de cette localité décident d’organiser une marche vers la ville de El-Hocima, afin de réclamer la libération du militant arrêté.

Le jeudi 8 mars, en pleine nuit, des forces anti-émeutes composées de plusieurs centaines d’éléments, ont subitement envahi la localité de Ait-Bouayach.

Les écoliers et les lycéens terrorisés n’osent plus se rendre à l’école et les habitants affirment qu’ils n’ont jamais connu un tel étalage de haine gratuite de la part de forces anti-émeutes

La situation reste très tendue, avec un mouvement de protestation qui risque de s’étendre rapidement à d’autres villes et villages de la région. Jusqu’à ce jour, aucun responsable politique ne s’est montré, laissant entièrement l’initiative à la force policière qui est intervenue de manière féroce, provocatrice et entièrement disproportionnée.

A une centaine de kilomètres à l’ouest de Tripoli, la zone comprenant les localités de Jmil, Regdalin et Laassa, est restée fidèle au régime déchu de Kadhafi et contrôlée par des milices armées.

Les habitants Zwara toute proche, évitaient soigneusement de traverser cette zone lorsqu’ils devaient se déplacer vers le sud. Malgré les précautions, un groupe d’une vingtaine de personnes originaires de cette ville ont été arrêtées par les miliciens pro-Kadhafi puis libérés au bout de deux jours mais sans leurs biens personnels qui leur ont été confisqués.

Le 1er avril la ville de Zwara fut ensuite violemment attaquée par les milices pro-Kadhafi, appuyées par des forces armées non identifiées, utilisant des armements lourds. Mais les habitants de Zwara équipés surtout d’armes légères, ont opposé une farouche résistance aux assaillants et ont pu les repousser vers leurs localités d’origine. Cependant, les trois jours de combats acharnés ont fait 17 morts et plus de cent cinquante blessés parmi les habitants de Zwara. On ignore le nombre de victimes parmi les miliciens pro-Kadhafi. La situation reste très tendue.

Le Conseil National de Transition (CNT) et le gouvernement libyens ont mis beaucoup de temps à réagir et lorsqu’ils l’ont fait, c’était non pas pour condamner et agir contre les forces pro-Kadhafi mais seulement pour appeler au calme ! Des éléments de l’armée gouvernementale ont ensuite été déployés dans la zone pour servir de force d’interposition entre les habitants de Zwara et la zone où sont concentrées les milices pro-Kadhafi.

Au centre de Tamazγa (Algérie), la dictature et ses apôtres appellent massivement au vote, les meeting des partis-candidats FFS et PT sont hués. Le peuple leur dit : “ULAC LVOT ULAC”.

Emeute à Jijel, après immolation d’un jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, le 29 avril 2012 dans un quartier du village Moussa, à Jijel. Répondant aux initiales de H. R, ce jeune homme sans emploi revendait des cigarettes, dans un comptoir illicite “tabla”, quand des éléments de la police ont tenté de lui confisquer sa marchandise. Furieux et désespéré, le jeune Hamza s’immole devant tout le monde.

Les jeunes du quartier se sont alors réunis en signe de solidarité avec leurs amis et voisins.
Ces derniers ont bloqué la route du côté de l’arrêt de bus. Ils ont saccagé les panneaux d’affichage des listes des candidats pour les élections du 10 mai prochain. S’ensuivirent après, de violents affrontements avec les éléments de la brigade anti- émeute.

“L’État ne nous donne pas de travail, et quand on essaye de travailler ou faire du commerce pour gagner quelques sous, on nous arrête !” dirons les jeunes protestataires qui ont tout saccagé sur leur passage et  jeté des pierres et autres projectiles sur la police.
Ces jeunes en colère se sont dirigés ensuite vers le siège du commissariat de police du village Moussa. Ces manifestants ont assiégé le commissariat et ont lancé des pierres sur les policiers qui se trouvaient à l’intérieur.
Les protestataires ont même essayé  d’allumer un feu à l’aide de pneus usagés pour bloquer la route entre la maternité et la brigade de la gendarmerie du village Moussa.

Ar tufart

 

*******

Sources : Congrès Mondial Amaziγ

                  Liberté (quotidien Algérien)

*******

Voeux pour l’an 2962

0

Azul,

L’année 2961 a été une année pleine d’événements, surtout dans le pays Amaziγ : Tamazγa. Les Imaziγen de Tunisie nous ont tracé le chemin de liberté avec la révolution du jasmin, en aboutissant au départ du dictateur Zine el-Abidine BEN ALI et a su reconnaître son Amaziγité en créant sa première association Amaziγ qui a participé au Congrès Mondial Amaziγ tenu à Djerba. Le vent de la liberté à aussi emmené Hosni MOUBARAK avant de souffler sur le tyran Mouamar KADHAFI. Aujourd’hui les Imaziγen de Libye ont besoin de notre soutiens pour que le Tamaziγt soit officiel en Libye et que le CNT enlève la charia de la constitution Libyenne.
Je tiens à féliciter les Imaziγen du Maroc pour avoir su convaincre le Royaume du Maroc d’officialiser le Tamaziγt.
Pour 2962, Je veux que Tamazγa à l’ONU car je suis ni Libyen, ni Algérien, ni Tunisien et ni Marocain, je suis Amaziγ et je vais continuer mon combat pour la liberté.
Et je vais continuer à faire signer la pétition “GOOGLE S TMAZIΓT”  jusqu’à avoir au moins 1000 signatures, donc si vous l’avez pas signé, vous pouvez le faire en cliquant ci-dessus :
Les autres signatures sont ci-dessus :
Je vous souhaite tous mes voeux pour 2962
ASSEGGAS AMEGGAS
Ahmed HAMMAD