Maison Blog Page 16

Les habitants d’Imider toujours debout

0

 

Azul,

La rédaction de l’association Tamazgha à rendu public l’intégralité de la déclaration du Mouvement “Amussu : Xf Ubrid N96”. que je retransmets
ci-dessous.

Ar tufart

Déclaration

 

Les populations de la commune d’Imider maintiennent leur lutte pacifique tenue sur le mont Alebban depuis le mois d’août 2011, pour réclamer des droits sociaux et économiques, à la lumière des tentatives flagrantes de contourner les demandes des populations. Le groupe Managem, exploitant la mine d’IMITER, s’est empressé pour signer un accord-spectacle avec quelques éléments du conseil communal, accompagnés de quelques personnes ayant des intérêts personnels auprès de la société minière, avec la bénédiction des autorités régionales et cela, le lundi 19 novembre 2012 au siège de la province de Tinghir.

D’un autre côté, les vieillards et les membres du conseil communal qui se sont retiré de ladite rencontre, ont exprimé leur refus à l’égard de l’imposition des propositions de la société minière sans aucun compromis avec les populations. Ils ont souligné également leur incapacité de négocier en ce sujet vu que les habitants de la commune ont signé une pétition légitimant un comité pour ce faire.

Ce “placebo Protocole” est soutenu par une médiatisation sans précédent de la part de Managem Group. Ceci fait de ces propositions le “produit des dialogues antérieurs” les liant avec le comité du dialogue légitime, alors qu’elles ne sont que des éléments piégés traitant des aspects généraux visant à reprendre l’exploitation des captages d’eau sans tenir compte des attentes des habitants. Après une consultation des clauses de cet accord-fabriqué, 1967 adultes des habitants ont signé une pétition s’opposant au contenu de ce dernier. Le même nombre a signé une autre pétition portant sur les propositions du groupe minier se résumant ainsi :

* Examen des notions “réhabilitation” et “contribution” en fixant les délais, les sommes ou pourcentages des contributions et les partenaires ;
* Traitement des dossiers judiciaire et de l’occupation de terrains qui n’ont jamais été discuté durant les 15 rondes du dialogue ;
* Discussion de la façon d’indemnisation des défavorisés des activités de la mine ;
* Absence d’une formule claire permettant à la mine de bénéficier de l’utilisation des ressources en eau, tant au niveau du puits “Targuit” qu’au niveau des forages de “Tidsa” ;
* La société n’a pas encore voulu offrir aux chômeurs de la commune une chance pour accéder à la mine en tant que main d’œuvre simple et recouvrir une partie de des besoins de leurs vastes familles ;
* Absence de certains points qui ont étés proposés auparavant…

Croyant en la justice de notre cause et la légitimité de nos revendications, nous continuons la lutte pacifique jusqu’à l’arrachement de nos droits. Comme nous soulignons que toute tentative de contournement de nos revendications est perte de temps et d’efforts et une complication de la situation. Comme nous condamnons toutes les menaces visant à porter atteinte à l’image de notre lutte civilisée et pacifique.

En se basant sur ce qui précède, nous appelons les représentants de la société à la sagesse et à la responsabilité et à un retour à la table des négociations afin de poursuivre le dialogue avec le discours, seul accès vers une solution pouvant satisfaire toutes les parties, y compris l’intérêt public, et préserver les droits de la population locale.

Alebban, Imider,
3 décembre 2012.

Amussu : Xf Ubrid N96 (ImiDer) – En Sit-in depuis Août 2011.

Contacts :
– M. Agrawli : 0618 12 34 95
– B. Udawd : 0604 65 35 16
– U. Amenzu : 0634 80 62 36

– E-mail : amussu.96imider@gmail.com

Enfin!!! une délégation du MNLA a rencontré une délégation du gouvernement du Mali

0

Azul,

Cela faisait longtemps que le MNLA demande à Bamako, une rencontre au sujet du conflit qui opposait l’Azawad au Mali. Grâce Président du Burkina Faso, cette rencontre s’est réalisé.

Ci-dessous le communiqué du MNLA suite aux discussions préliminaires qui ont lieu à Ouagadougou.

Ar tufart

 

 

Le 4 décembre 2012, à Ouagadougou au Burkina Faso, une délégation du MNLA conduite par le Vice-Président du CTEA, Mahamadou Djéri Maïga, a rencontré une délégation du gouvernement du Mali conduite par le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale, Tiéman Coulibaly.

La rencontre s’est déroulée en la présence et grâce au médiateur de la CEDEAO, Son Excellence Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso. Les deux parties ont convenu de se retrouver prochainement autour d’une table de négociations pour trouver une solution définitive à ce conflit qui dure depuis plus de 50 ans.

Les deux délégations se sont engagées à une cessation des hostilités et l’arrêt de toute violence à l’égard des populations civiles et le respect des droits de l’homme.

Nous tenons à remercier les facilitateurs de cette rencontre comptant fermement, dans l’intérêt de tous, sur une résolution de ce conflit.

Fait le 5 décembre 2012,

Moussa Ag Assarid,

Membre du Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad (CTEA), Chargé de la Communication et de l’Information.

Contact : infosmnla@gmail.com

Conférence sur la question Amaziγ avec l’association ACAL

0

Azul,

La nouvelle association ACAL inaugure ses activités par une conférence qui sera animée par Meryam DEMNATI et Ahmed AASSID autour de deux thèmes :
– La langue amazighe dans le système éducatif marocain.
– L’Amazighité et les enjeux actuels.

Meryem Demnati

Ahmed Assid

La conférence aura lieu le samedi 8 décembre 2012 à 15h00 à l’adresse suivante :

12, rue Charles Fourier – 75013 Paris
Métro : Tolbiac (ligne 7).
Entrée : 5 €.

Contact :
Action Culturelle Amazighe Laïque (ACAL) – 40, Rue des Cévennes – 75015 Paris.
acal.association@orange.f

Source : Tamazgha.fr

Le pourvoir obtient (avec fraude) la majorité absolue dans 326 communes

0

Le FLN a en obtenu pour les Assemblées populaires communales (APC)la majorité absolue dans 159 communes sur les 1451 communes du pays, lors des élections locales du 29 novembre 2012, dont les résultats ont été annoncés vendredi par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Daho Ould Kablia.

Le Rassemblement démocratique national (RND) vient en deuxième position en remportant la majorité dans 132 communes.

Les Indépendants, en troisième position, ont raflé la majorité des sièges dans 17 communes, le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) dans 13 communes et le Mouvement populaire algérien (MPA) dans 12 communes.

Le Front des forces socialistes (FFS) a obtenu, quant à lui, la majorité dans 11 communes, devançant le Mouvement de la société pour la paix (MSP) et l’Alliance de l’Algérie verte (AAV) avec 10 communes chacun, le Front national algérien (FNA) dans 9 communes et El Fadjr el Djadid dans 6 communes.

R.W

 http://www.liberte-algerie.com/actualite/le-fln-obtient-la-majorite-absolue-dans-159-communes-189793

Résultat des élections communales (APC IΣAẒẒUGEN (AZAZGA))

0

1-Assemblée

L’assemblée populaire communale d’Azazga est composée de 11 membres élus. Elle est à mojoritée RCD. La répartition des sièges est faite comme suit:

  • 05 élus RCD
  • 02 élus FFS
  • 02 élus FLN
  • 01 élu   RND
  • 01 élu   PT

2- Les commissions

  • La commission « des marchés »,présidée par Mr. Mézouani Youcef, P/APC, RCD. 
  • La commission « Aménagement du territoire », présidée par Mr. Messaoudi Hocine, RCD.
  • La commission « Sociale », présidée par Mr. Arhab Mohamed, RCD.
  • La commission « Finance »,présidée par Mr. Akhmoum Amar, RCD.
  • La commission « sport et culture »,présidée par Mr.Messadi Djamel, RCD.

  3-L’installation

L’assemblée a été officiellement installée par Mr. Abas Kamel, secrétaire général de la wali de Tizi Ouzou, le 05-12-2007.

Voir album photos.

4-L’intervention du Maire

  • Mr. le Wali et sa délégation.
  • Mr. le chef de daïra.
  • Mr. le chef de sureté de daïra.
  • Mrs les responsables des partis politiques.
  • Mmes et Mrs de la presse.
  • Honorables invités.

Bonjour

     C’est un honneur pour nous de vous souhaiter la bienvenue au nom de tous les citoyens et citoyennes de la commune et au nom de tous les élus.

     Je tiens à remercier l’ensemble de la population de la commune pour sa mobilisation lors de ce scrutin.

     Je remercie également les corps de sécurité, les services de la protection civile, de la sonelgaz et le corps administratif pour avoir veillé au bon déroulement des élections.

     Mr. le Wali

     Pendant les deux mois de campagne et de pré campagne électorale nous avons réussi à redonner espoir à nos citoyens, qui aujourd’hui, s’engagent à construire avec nous notre commune.

     Mr. le Wali

     L’urgence pour notre commune est de:

  1. Viabiliser la zone d’activité d’Azazga et profiter pour alimenter en gaz naturel Thacherouft et Hendou.

  2. Lancer les études nécessaires pour la zone de glissement d’Azazga et définir les modes de construction appropriés.

  3. Lancer les projets de décharge inter communale de Boubhir et Bouhlalou.

  4. Achever le complexe sportif de Thirsathine et la maison de la culture d’Azazga.

  5. Réaliser une salle omnisport et une piscine communale.

  6. Accélérer les études du projet d’amélioration urbaine.

  7. Réaliser une gare routière et les rocades servant d’évitement du centre ville

Taddukli thewnu

Ensemble pour une gestion solidaire

Source : http://apcazazga.unblog.fr/vie-municipale/assemblee/

Rassemblement de Solidarité avec l’Azawad

0

Azul,

L’association Tamazgha Paris vous invite à un rassemblement.
Voici son appel ci-dessous.

Ar tufart

 

La communauté internationale déterminée à empêcher les Touaregs d’accéder à leur indépendance, s’active à discréditer leur combat. Après avoir déployé de gros moyens, notamment médiatiques, à l’entretien d’une confusion entre combat de libération de l’Azawad et terrorisme islamiste, on assiste aujourd’hui à une véritable compagne de désinformation quant à l’issue des combats sur le terrain qui opposent les groupes terroristes islamistes et les combattants du MNLA.

Face à cette offensive de toutes les forces hostiles à l’Azawad et à sa liberté, les Touaregs qui se battent pour leur libération depuis 1963 se trouvent livrés à eux-mêmes, cernés de tous côtés. Ils ne peuvent ainsi compter que sur la solidarité amazighe, celle de leurs amis, celle des peuples sans États ainsi que la solidarité des épris de liberté et de justice à travers le monde, notamment en France.

Et c’est pour exprimer cette solidarité, son indéfectible soutien au MNLA qui dans ce combat qu’il mène seul face aux hordes de terroristes islamistes soutenus par des États que Tamazgha appelle à un rassemblement le samedi 1er décembre 2012 à 15h devant l’Assemblée nationale.

APPEL
Rassemblement de Solidarité avec l’Azawad et le MNLA à Paris.

Samedi 1er décembre 2012 à 15h
Devant l’Assemblée Nationale

Place du Président Édouard Herriot, Paris 7ème.

Métro : Assemblée nationale (L12) ou Invalides (L8 et 13/ RER C).

 

 

Soyons nombreuses et nombreux à ce rassemblement !
Ne laissons pas le MNLA tout seul !
Montrons au monde que nous ne lâcherons jamais le MNLA dans son combat pour la liberté et la dignité des Azawadiennes et Azawadiens !

Dénonçons l’attitude de la France responsable du drame touareg !

Toutes et tous devant l’Assemblée nationale le samedi 1er décembre à 15h !

Le MNLA éradique les barbus

0

Le résultat des combats à Ménaka

 

 

Pendant la journée du 19 novembre, les narco-terroristes du MUJAO/AQMI, après une première tentative repoussée, sont parvenus à la faveur de la nuit à accéder à la ville de Ménaka au prix de nombreuses pertes d’hommes et de matériels où ils sont assiégés depuis lors par les forces du MNLA.

A ce jour, le MUJAO/AQMI a enregistré 36 morts et un grand nombre de blessés contre six morts et six blessés pour le MNLA.

Afin d’éviter un drame humain, le MNLA a positionné ses forces autour de Ménaka en vue de l’assaut final.

Fait le 21 novembre 2012

Moussa Ag Assarid
Membre du Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad (CTEA)
Chargé de la Communication et de l’Information

Contact : infosmnla@gmail.com

P.-S.

COMMUNIQUÉ MNLA N°41-CTEA du 21 novembre 2012

Le MNLA repousse les terroristes

0

ETAT DE L’AZAWAD
***********
Unité – Liberté – Justice
*****************
CONSEIL TRANSITOIRE DE L’ETAT DE L’AZAWAD
C-T-E-A
Communiqué N° 37
Dans le cadre de l’offensive générale de ratissage du territoire et de reprise des villes de l’Azawad aux mains des extrémistes du MUJAO et de AQMI, de violents affrontements ont eu lieu le vendredi 16 Novem

bre 2012 entre une unité de l’Armée de l’Azawad et des combattants du MUJAO et d’AQMI à Tagarangabote (50 Km d’Ansongo) sur l’axe Ansongo – Idelimane.Le bilan de l’affrontement est le suivant :
– Du coté MUJAO/AQMI : plus de Vingt (20) morts, plusieurs dizaines de blessés dont des cas très graves (évacués à Gao) et trois (03) véhicules détruits ;
– Du coté MNLA : neuf (09) blessés et un véhicule détruit. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.
Le MNLA appelle tous les azawadiens à se joindre au combat honorifique du MNLA pour bouter hors du territoire de l’Azawad les extrémistes du MUJAO/AQMI et les narcotrafiquants qui sont leurs principales sources de financement.
La stratégie adoptée par le MNLA consiste à attirer les ennemis hors des villes pour éviter des pertes en vies civiles et la destruction des biens des populations.

Source : Mossa Ag Attaher, Chargé de Communication du MNLA

SILENCE, ON TUE

0

Azul,

Suite à plusieurs crimes commis par les l’armée malienne sur les populations civiles touarègues, le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) a rendu public un communiqué où il condamne l’armée malienne et ses pratiques barbares et s’interroge également sur l’étrange silence de la communauté internationale face à ces crimes visant les populations civiles.

TANMIRT
Ar tufart

Exécution sommaire de civils Azawadiens par l’armée Malienne

Le MNLA a appris, avec tristesse et stupéfaction, l’assassinat d’au moins neuf civils touaregs (tamachek) par la tristement célèbre unité de l’armée malienne positionnée à Diabali au nord de Ségou au Mali.

Douze hommes ont été capturés le lundi 22 octobre 2012 vers 10 heures (TU) sur le site d’une fixation de populations nomades près du lieu dit “Robinet Echeikh” au nord de Sokolo à 75 kilomètres de Diabali par une patrouille de l’armée malienne partie du poste de Diabali, celui là même où furent froidement exécutés le 8 septembre dernier 16 civils en majorité mauritaniens. Après recoupement de plusieurs témoignages dont le rescapé (le seul teint noir), il est établi que neuf des personnes enlevées ont été lâchement exécutées sur le chemin de retour de la patrouille dans la forêt qui borde le poste. Dans ce campement, cette patrouille militaire a emporté, entre autres, un véhicule 4×4, 3 motos et 3 chargements de moutons. Ces massacres de civils répétés montrent encore une fois la véritable nature de l’armée malienne.

Le MNLA condamne ce crime odieux et crapuleux avec la dernière rigueur, adresse ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et réclame auprès de la communauté internationale une enquête indépendante urgente.

Les populations azawadiennes, songhaïs, touarègues, maures et peulhs n’ont que trop enduré les stigmates de la désolation et de la violence aveugle entretenue aussi bien par le Mali que par les groupuscules mafieux qui lui sont directement ou indirectement affiliés et insidieusement installés sur le territoire de l’Azawad depuis plusieurs années.

Le silence de la communauté internationale face aux crimes commis contre des civils azawadiens par l’Etat malien et son armée, devient assourdissant et ressemble désormais à une coupable indifférence s’agissant de la vie et de la dignité humaine.

Aussi, nous exigeons de la communauté internationale une condamnation urgente de la série d’assassinats et d’exécutions sommaires de civils azawadiens par les forces maliennes et leurs milices depuis le début du conflit opposant l’Azawad au Mali. Nous demandons à ce que ces massacres s’arrêtent et que les auteurs soient traduits devant la justice.

Le MNLA informe solennellement, la médiation de la CEDEAO, les pays du champ, l’Union Africaine, l’Union Européenne et le Conseil de Sécurité des Nations Unies ainsi que l’envoyé spécial pour le Sahel de l’ONU, que si de telles pratiques ignobles se poursuivaient, notre mouvement ne se sentirait plus tenu par son engagement de mettre fin aux opérations militaires, décidé unilatéralement et scrupuleusement observé à partir du 5 avril 2012.

Fait le 24 octobre 2012

Moussa Ag Assarid
Membre du Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA)
Chargé de la Communication et de l’Information.

Contact : infosmnla@gmail.com