APPEL A LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE EN KABYLIE (ALGERIE, TAMAZΓA)

0
985

Azul,

Je publie ci-dessous un article de l’association Tamazgha, publié sur FaceBook.

—————————————————————————————-

Des citoyens de Kabylie appellent à un rassemblement de la liberté de conscience…

Des citoyens de Kabylie appellent à un rassemblement qui se tiendra le samedi 3 août 2013 à 11h au Carrefour Matoub Lounès à Tizi-Ouzou afin de dénoncer l’inquisition et l’atteinte à la liberté de conscience dont souffrent les non-musulmans. Ils entendent ainsi braver publiquement les provocations de l’état algérien en consommant des sandwichs et des boissons, dans un climat de fête et de tolérance ce samedi 3 août à Tizi-Ouzou.

En effet, chaque année, à la période où les musulmans observent un mois de jeûne, la police de l’Etat algérien procèdent à des arrestations d’individus surpris entrain de manger ou boire. C’est une façon d’intimider les non-musulmans qui se doivent de respecter, malgré eux l’islam, et de s’interdire tout comportement qui soit contraire à cette religion qui tient à imposer son hégémonie, voir son impérialisme sur la société.

A Paris, Le Collectif Laïc appelle le même jour à midi, un rassemblement qui aura lieu au Parvis des droits de l’Homme – Trocadéro. Leur appel est intitulé « Contre l’inquisition : pour la liberté de conscience et croyance ». Le but est d’exprimer soutien et solidarité avec les citoyens de Kabylie décidés à braver les pratiques islamo-discriminatoires des autorités algériennes.

Une pétition est lancée en solidarité avec les citoyens libres penseurs de Kabylie.

Contact – Collectif Laïc : 03aout13@gmail.com

La Rédaction de Tamazgha.fr

—————————————————————————————-

Ci-dessous le texte et le lien de la pétition.

Lien et texte pétition

—————————————————————————————-

Ci-dessus Appel au rassemblement.

Un rassemblement de soutien à celui de Tizi-Ouzou

—————————————————————————————-

Lors d’une conférence portant sur l’organisation de la 10e édition du Prix international d’Alger du Coran qui se tient du 29 juillet au 4 août à Dar El Imam à Alger,  Bouabdellah Ghlamallah ministre des Affaires religieuses et des Wakfs est revenu sur le respect des libertés religieuses et de culte. «La Constitution algérienne est claire. Il n’y a pas d’infraction dans ce sens. Chacun est libre devant sa conscience»

Ghlamallah a affirmé que «les éléments en question, sont responsables devant leurs actes et devant la loi», a-t-il précisé, avant d’ajouter que «le pays est libre depuis 1962. Chemin faisant, les Algériens ont soif de vivre leur liberté, après 130 ans de colonialisme français», a-t-il dit, de manière ironique en marge de la conférence.

L’expressionDZ nous rapporte que Ghlamallah poursuit en disant que “Par ailleurs, les citoyens doivent convaincre leurs pairs, afin de ne pas manger publiquement pour éviter de heurter les sensibilités des autres jeûneurs, tout en donnant l’exemple d’autres peuples croyants d’autres religions qui respectent la tradition des musulmans dans les meilleures conditions.”

 

 

Ar tufart