L’enseignement du Tamaziγt aux MRE se dégrade

0
864

[lightbox_image src=” bigimage=” title=’Image’]
Azul,

L’association Action Culturelle Amazighe Laïque (ACAL) a publié un communiqué sur FaceBook concernant l’enseignement du Tamaziγt pour les Marocains résidant à l’étranger. L’association nous révèle que “Le budget prévu pour l’enseignement de la langue maternelle aux MRE a entièrement été investi pour améliorer et favoriser le confort de celui de la langue arabe.”

Ci-dessous l’intégralité du communiqué.

Ar tufart.

***
L’enseignement de la langue arabe aux MRE gagne du terrain

 

Nous avons été informé qu’une note émanant du ministère marocain de l’éducation nationale publiée le 24 avril 2013, renforce de plus belle les moyens humains et matériels en faveur de l’enseignement de la langue arabe dans les établissements scolaires français et qu’en est-il de l’enseignement de tamazight?

Rappelons à juste titre qu’en mars 2012 Martine Aubry avait rencontré Abdelatif Maazouz ministre délégué aux MRE pour une entrevue sur la question d’un renforcement de cet enseignement.

Les associations amazighes de France avaient alors lancé un appel au gouvernement marocain, lui demandant de respecter et d’appliquer la constitution suite à l’officialisation de tamazight. Elles avaient dénoncé par ailleurs l’absence de discours et le recul de l’enseignement de la langue amazighe aux MRE.

En ce sens des courriers dont elles étaient signataires  avaient été envoyés aux interlocuteurs des gouvernements français et marocains sans avoir trouvé d’échos, à ce jour c’est la sourde oreille et aucun retour ne leur a été fait.

La dite note indique des données chiffrées en terme de nombre d’enseignants octroyés à trois pays européens :

  • 118 pour la France
  • 10 pour l’Espagne
  • 16 pour la Belgique

Le budget prévu pour l’enseignement de la langue maternelle aux MRE a entièrement été investi pour améliorer et favoriser le confort de celui de la langue arabe.

L’OADL (Observatoire Amazigh des Droits et Libertés) avait déjà tiré la sonnette d’alarme en 2010 dénoncant un complot dans les coulisses du conseil supérieur de l’enseignement.

La langue amazighe est de nouveau la victime d’une stratégie bien calculée à ses dépens.

Comble de l’ironie : le nom du ministère en entête du document en haut à gauche est bien traduit en Tifinagh.

Allez comprendre !

 

Aïcha EL HASSANI

Association ACAL (Action Culturelle Amazighe Laïque)

source : amazighnews.net