Le MNLA avertit sur les conséquences que peut avoir l’intervention militaire française

0
602

Azul,

Le 12 janvier 2012, le MNLA met en garde sur les conséquences que peut avoir l’intervention militaire française au Mali, suite à un communiqué rendu public le 12 janvier 2013 à Tinzawatin (Azawad).

Le Mouvement demande à ce qu’il n’y ait pas d’amalgame entre la population civile de l’Azawad et les terroristes.

Ci-dessous l’intégrité du communiqué du MNLA.

Ar tufart

 

—————————————————————————–

Communiqué du MNLA

 

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) attire l’attention de la communauté internationale que l’intervention armée étrangère contre les groupes terroristes ne doit pas permettre à l’armée malienne de franchir la ligne de démarcation entre l’Azawad et le Mali avant le règlement politique du conflit qui nous oppose. C’est dans ce cadre que le MNLA s’impliquera pour le succès des opérations de lutte contre le terrorisme et cela minimisera les risques des victimes civiles innocentes. Nous demandons à ce que la population civile de l’Azawad ne soit victime de l’intervention armée et qu’il n’y ait pas d’amalgame entre elle et les terroristes.

Nous rappelons que le MNLA a toujours respecté ses engagements notamment la cessation des hostilités entre le MNLA et l’armée malienne et reste disponible aux négociations.

Tinzawatane (Azawad), le 12 janvier 2013.

Pour le MNLA
Bilal Ag Achérif
Président du Conseil Transitoire de l’Azawad (CTEA)