Ghiles Hadjou Exécuté par des charognards

0
781

Hadjou Ghiles.jpg

Enlevé jeudi dernier par des hommes armés près d’Azzefoun, à l’est de Tizi Ouzou, Ghiles Hadjou, 19 ans, a été exécuté par ses ravisseurs, a‑t‑on appris ce mercredi 24 octobre auprès de ses proches. Il a été retrouvé enterré près du village Idjermanen dans la commune d’Azzefoun, les jambes attachées avec une corde. Ce sont des habitants de la région qui ont donné l’alerte, après avoir découvert la tombe ou était enterré le jeune Ghiles. Son corps a été transféré au CHU de Tizi Ouzou pour autopsie. Les habitants d’Azzefoun sont sous le choc.
La victime, fils d’un entrepreneur de la région, avait été kidnappée alors qu’elle se rendait de son village vers le chef‑lieu de la ville côtière d’Azzefoun. Son véhicule de type Peugeot Partner avait été retrouvé le lendemain non loin du lieu de l’enlèvement.
Les ravisseurs n’ont pas formulé de demande de rançon. Les habitants du village du jeune Ghiles avaient organisé une marche pour exiger sa libération et effectué des recherches pour le retrouver.
Deux personnes interpellées
Selon des sources concordantes, l’enquête menée par la gendarmerie de Tigzirt aurait abouti à l’interpellation de deux personnes, dont une femme. Selon nos sources, c’est grâce aux indications fournies aux gendarmes par ces deux suspects que le lieu de l’enterrement de la victime a été découvert : au Point-Amoras, près du village Ijarmanen, situé entre les deux plages du Petit Paradis et Sidi Khelifa, dans la commune d’Aït Chafâa.
En attendant les résultats de l’autopsie, l’état du corps du jeune Ghiles lors de sa découverte laisse supposer que la mort remontait à plusieurs jours. Aucune rançon n’a été demandée à ses parents et aucun contact n’a été établi par les ravisseurs avec la famille de la victime.
Imene BRAHIMI, TSA
25/10/2012

 

YAL TV