Propositions pour la Kabylie

0
1056

Azul,

J’aimerais partager avec vous, quelque idée et proposition sur la Kabylie. Cette région d’Algérie était complètement autonome avant et pendant la colonisation française grâce à une organisation confédérale et tribale. Peu à peu, cette organisation a perdu son poids à cause de l’administration coloniale puis l’administration gouvernementale algérienne. Mais quelque bribe de l’ancienne organisation subsiste, comme “Tajmaεt” les comités de villages, qui se sont reconsolidés lors du Printemps Noir, de 2001 à 2003.

C’est dans cette période également qui est né le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK). Après que le Front des Forces Socialistes (FFS) ait proposé un projet d’un système fédéraliste et que le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) propose, lui, un système de régionalisation, le MAK revendique l’autonomie ou l’autodétermination de la Kabylie.

En soi, après 39 ans (maintenant 53 ans) d’indépendance de l’Algérie, ce pays où on est né-e-s et où on s’est battu, ce pays ne reconnait ni notre langue (le Tamazight et l’Arabe algérien) ni notre culture donc nous ne reconnait pas et après ces évènements où 126 jeunes ont perdu la vie, l’autonomie (ou autodétermination) est plus que jamais légitimité. Le problème avec le MAK c’est qu’il a basculé vers une sorte d’extrémisme kabyle et de xénophobie à l’égard des “Arabes” ou du moins des arabophones jusqu’au point de côtoyer la droite française et israélienne. Cet extrémisme que je condamne, peut s’expliquer. En effet, celui-ci est dû à l’oppression du peuple nord-africain, en particulier des berbérophones et des minorités non-musulmanes (Chrétienne, agnostique et athée), par ces régimes dictatoriaux arabo-islamistes.

Un autre problème c’est que le MAK n’est plus démocrate, il a créé un gouvernement qui ne représente que ses militants qu’eux-même n’ont pas élu, il n’est pas implanté partout en Kabylie. Le MAK est dans sa bulle, c’est peut-être à cause de ça qu’il est même pas connu dans certaine commune, exemple mes connaissances d’Azazga non-politisées ne le connaissent pas. Je critique que le MAK car le FFS et le RCD ne sont plus en opposition réelle au pourvoir algérien, l’un s’allie avec les partis au pourvoir, l’autre avec les islamistes.

Je disais que la Kabylie avait sa propre organisation sociale*, il faut juste l’améliorer, notamment abolir le patriarcat, les femmes doivent se constituer en comité, en suite la mettre à l’épreuve, le plus rapidement et naturellement possible, là l’autonomie viendra d’elle-même. Nous n’avons aucunement besoin d’un État ou gouvernement Kabyle, nous avons un système de démocratie directe qu’il faut, certes réformer, révolutionner mais surtout maintenir. L’autogestion est la démocratie, prenons exemple sur le Chiapas. La démocratie représentative n’est et ne sera jamais égalitaire.
Aucune révolution pérenne n’est pacifique, la violence militante est un outil contre la violence policière et étatique, il faut commencer par bloquer les bâtiments nationaux (Mairie, daïra, …) se rassembler en assemblée générale puis s’occuper des besoins vitaux (nourriture, logements, scolarité…) et créer une solidarité soudée.

Afus deg fus!

 

 

*Lire Y.ALLIOUI, Les archs, tribus berbères de Kabylie – Histoire, résistance, culture et démocratie
Editions L’Harmattan – Collection « Présence berbère »