Le transfo est expulsable !

0
787

LE TRANSFO est un squat ouvert depuis novembre 2012, au 57 avenue de la République à Bagnolet.

Depuis, outre un bâtiment dédié à l’habitation, 3 bâtiments collectifs ont hébergé des activités: projections de films, cantines populaires, soirées de soutien à des luttes sociales, récup’ et distribution de légumes, ateliers, bibliothèque, réunions, infokiosques…

Sur une parcelle du Transfo, un gros projet immobilier est en cours: plusieurs hautes tours qui vont changer la face du quartier. Cela se fait sans concertation avec les habitants.
Les 3 propriétaires du lieu sont E.D.F. et 2 de ses filiales; les bâtiments étaient vides depuis 2 ans pour certains et une dizaine d’années pour d’autres

Une procédure judiciaire a été entamée directement. Malgré une procédure longue, la justice a finalement précipité les choses et décidé de notre expulsion sans délai, et ce, sans que jamais le fond de l’affaire ne soit abordé. Une procédure est d’ailleurs toujours en cours.

Malgré cela la préfecture a l’air d’être bien décidé à nous expulser. La police risque, à tout moment, de venir expulser le Transfo (habitation et espace collectif), dans 2 jours comme dans 2 mois.

Jusqu’à l’expulsion les activités du Transfo continueront (voir le site transfo.squat.net).

Nous sommes loin d’être le seul lieu dans cette situation, à commencer par nos voisins du collectif des Baras (lesbaras@squat.net). Hiver comme été, l’État expulse. Les différents rouages du pouvoir (proprio, justice, police, mairie, promoteurs) s’accordent parfaitement lorsqu’il s’agit de mettre au pas les pauvres, les révolté-e-s, les illégales-illégaux, les sans-papiers, les inadapté-e-s…

Aucune expulsion ne se passera tranquillement. De nouveaux lieux ouvriront!!

Nous nous battrons tant que le capitalisme et l’État existeront, contre toutes les formes de domination!

Paix aux chaumières, Guerre au palais!

Pour être tenu au courant le jour de l’expulsion et s’y opposer, un numéro d’urgence a été mis en place. Pour s’y inscrire, il suffit d’envoyer un sms au 07 85 06 77 29.

.

Le jour de l’expulsion, rendez-vous devant le Transfo le plus rapidement possible.
Un rassemblement aura également lieu à 18h à Gallieni le soir même.