Ils sont foot complément!

0
975

Azul,

Le 12 juin débutera la Coupe du monde de football au Brésil, les J.O auront aussi lieu là-bas. Des sommes faramineux ont étaient dépensées  pour ces deux évènements, alors que la population brésilienne est dans une extrême pauvreté, mais entre l’argent et la vie des citoyens, le gouvernement brésilienne, la FIFA, le CIO et les multinationales choisissent l’argent. Pour ameuter les touristes, le gouvernement opte pour un grand nettoyage, expulsion de plus de 170.000 famille,  assassinat de SDF, loi “antiterroriste”, occupation militaire et expulsions des Favelas pour la mise en route de chantiers pour la CDM et les JO, organisation d’une prostitution dans toutes les villes où auront lieu les matchs, interdiction et répression des manifestations et compagne de dénigrement envers les militants contre la remise en cause des libertés. Au revoir les Droits de l’Homme !

anti wordcup

Des manifestations contre la Coupe ont lieu depuis plus d’un an, principalement au Brésil. Le 12 juin, jour d’ouverture de la Coupe du monde 2014, d’importantes manifestations vont se dérouler au Brésil. A Paris, le même jour devant l’Ambassade brésilienne.

Je vous appelle à venir massivement et partager l’info.

Ci-dessous l’appel des organisateurs de ce rassemblement.

Ar tufart.

***


Au Brésil comme ailleurs, les luttes et les libertés ne doivent pas disparaître pour cause de Coupe du monde de football !

Le rendez-vous et l’horaire exact de la mobilisation sera précisiez prochainement

Du 12 juin au 13 juillet, la Coupe du monde de football a lieu au Brésil. En 2016, les Jeux Olympiques seront organisés dans ce pays. Pour ces deux événements sportifs et commerciaux, des sommes colossales sont dépensées, alors que nombre de besoins essentiels de la population ne sont pas satisfaits, loin de là. Par ailleurs, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) comme le Comité International Olympique (CIO) ont la détestable habitude de s’accommoder sans sourciller avec des régimes totalitaires. La FIFA, le CIO et les états qui les soutiennent, notamment en leur accordant d’importants fonds publics et en cautionnant, méprisent les populations qui vivent dans les pays où ils organisent ces compétitions sportives internationales : dépenses somptueuses, déplacements autoritaires de populations, répression, accompagnent souvent ces initiatives ; le Brésil n’y échappe pas.

Nous affirmons notre solidarité avec celles et ceux qui, au Brésil, refusent que la Coupe du monde de football soit le prétexte à de graves mesures, qui attaquent directement la population, particulièrement les plus pauvres et visent spécifiquement celles et ceux qui résistent et exigent le respect des droits fondamentaux. Des manifestations sont organisées dans plusieurs villes du Brésil ce 15 mai ; nous les soutenons.

Nous organiserons des rassemblements de soutien le 12 juin, jour de l’ouverture de la Coupe du monde mais aussi d’importantes manifestations de rues au Brésil ; à Paris, nous nous rassemblerons à proximité de l’ambassade du Brésil.

Nos organisations décident également de mener ensemble une campagne d’information sur la situation sociale et des Droits de l’Homme au Brésil, par des actions de popularisation (bulletin d’informations, réunions publiques, tournois de football, …)

Premières organisations signataires :

AITEC/IPAM, Alternative Libertaire, CGT, CNT, CNT-SO, Droit Au Logement, Ensemble, NPA, No-Vox, Sortir du colonialisme, Union syndicale Solidaires, …