Solidarité avec Nora

0
786

Je me permet de vous contacter car je suis à la recherche de mon père biologique, et mon enquête stagne un peu. C’est pourquoi je me tourne vers tous les médias ou réseaux, ainsi que tous ceux qui portent le nom ou prénom Belkacem et qui voudront bien prendre le temps de me lire, afin de m’aider ou m’orienter dans mes recherches. Je fais actuellement l’objet d’un reportage qui sera diffusé sur M6 dans le cadre d’une émission sur les secrets de famille. Kabyle-FM relate mon histoire depuis le mois de juin sur le web et j’ai quelques contacts sur facebook qui font tourner l’info. La communauté kabyle est très solidaire et jusque là j’ai beaucoup de chance d’être entendue.

APPEL SUR KABYLE-FM

Voici mon histoire : Je m’appelle Nora Chartier, je suis née le 7 août 1965 à Melun en Seine et marne (77) de Josette Novak et d’un Mr Abdelouahed Belkacem, que je n’ai jamais connu. Il a vécu dans les années 1963-1967 à Ponthierry St Fargeau, il avait une vingtaine d’années à l’époque et travaillait dans une usine appelée Cotelle où il a rencontré ma maman, et avec qui donc il a eu une fille. Il serait repartit en Kabylie vers les années 1966-1967, pour rejoindre les siens. Ma mère ne l’a pas suivie par peur de ne plus pouvoir revenir en France, et donc il ne m’a assumé que ma première année environ. Je n’ai jamais cherché à le connaître car pour moi il ne m’avait jamais connu, ni tenu dans ses bras. Et il n’avait jamais cherché à me rencontrer. Je n’ai appris son existence qu’à l’âge de 20 ans, par ma mère, mais elle m’a dit très peu de choses et je n’ai pas posé beaucoup de question. Mon histoire en serait restée là mais en avril 2013 lors d’une conversation avec ma marraine et mon parrain, j’apprends que cet homme avait assumé ses responsabilités et avait vécu avec ma mère et moi pendant quelques mois, qu’il m’avait aimé et que sans doute il pensait encore à moi aujourd’hui. Son départ pour son pays lui aurait été imposé par son frère qui vivait aussi en France à ce moment là. Il a connu ma famille maternelle, et apparemment c’était un homme très bien. Donc aujourd’hui je voudrais le rencontrer, si lui le souhaite également, sans le déranger. Je veux pouvoir lui dire que je suis désolée que la vie ne lui ai pas permis de vivre avec son enfant. Peut-être aujourd’hui, s’il est encore en vie, aimerait-il savoir ce qu’est devenue sa fille ?…

Infiniment merci à tous ceux qui pourront m’aider.

Nora Chartier lechanora@orange.fr