Maison Blog

Réflexion sur le capacitisme

0

Texte initialement publié  sur le site du FUIQP le 28 mars 2017.

Pour commence, je vais donner la définition du capacitisme et de deux autres termes.


Capacitisme : système de discrimination (d’oppression) à l’encontre des personnes ayant une ou des incapacités (physique et mentale).

Personnes ayant (une ou) des incapacités : il semble que c’est beaucoup utiliser au Canada. c’est perçu comme synonyme d’handicapé-e

Capablé-e : c’est totalement un néologisme. Synonyme de valide, Personne sans incapacités physiques ou/et mentales.

Généralement les collectifs, organisations de personnes ayant des incapacités physiques nomme les oppressions qu’elles subissent en tant que validisme. Il y a deux choses qui me dérange. La première c’est justement ce mot est utilisé (majoritairement) que par les organisations de personnes ayant des incapacités physiques, les organisations de personnes ayant des incapacités mentales préfèrent le terme de psychophobie ou de capacitisme. La deuxième raison est aussi la raison de l’invention du néologisme capablé-es, si on dit validisme ou valide, on conclu qu’il y a invalide. Qu’est-ce qu’invalide ? Un truc ou un militaire qui ne sert plus et ne servira plus. C’est pas pour nous glorifier mais j’estime qu’on sert à quelque chose, au moins à emmerder les institutions.

Je préfère me dire « personnes ayant une ou des incapacités » car premièrement il y a empowerment, nous nous nommons pour mieux penser nos luttes,ça permet de repenser l’anticapacitisme, de se l’approprier individuellement puis collectivement, je me dit en incapacités, il y a des choses que mon corps ou ma conscience ne peut pas (pour certain-ne ne pourra jamais), est incapable, de faire mais je peux faire d’autres choses. Tandis que quand je dis, j’ai un handicap, je trouve que c’est beaucoup plus lourd, plus péjoratif, évidemment c’est la société qui lui a donné ce poids. Ensuite pourquoi on dit pas handicapant-e car faut dire la vérité, certain-ne bossent pas du tout et les autres niveau compétitivité et productivité, les patron-nes préfère payer des amandes que d’employer des personnes ayant des incapacités.Nous handicapons la société capitaliste (c’est jouissif de dire ça). Se dire personnes ayant des incapacités ça permet plus facilement d’expliquer le capacitisme puisque la notion de capacité figure dans notre désignation même.

On peut (comme dans les autres oppressions) distinguer 2 formes de capacitismes :


Institutionnel, c’est les bâtiments officiaux pas totalement (ou pas de tout)
accessible, le métro non plus sauf les dernières lignes (je l’ai jamais pris seul), le bus, si la/le conduct-trice-eur à la flème de sortir la rampe, se barre. C’est notre déresponsabilisation, on est financièrement dépendant-e de notre tutelle jusqu’à 20 ans (l’allocation des adultes handicapés (804E) est accessible qu’a 20 ans mais si t’es marié-e, t’as plus rien1), si tu vas avec un-e accompagnant-e à un rendez-vous extraloisir, médical ou administratif, la grande majoritaire des personnes parlera uniquement à l’accompagnant-e. C’est le fait de signer, quand t’as pas la capacité physique de signer, on te conseille d’être sous curatelle ou tutelle c’est-à-dire nous remettre sous l’autorité d’un adulte donc redevenir mineur-e. Il y a capacitisme à l’embauche aussi. C’est le téléthon2, oui jouer sur le pathos ou la pitié des personnes pour les inciter à faire des dons en montrant des personnes ayant des incapacités très lourdes c’est extrêmement capacitiste et malhonnête, surtout que l’argent va aux entreprises pharmaceutiques. Je dis pas qu’il faut pas donner «à la science» mais le fait de nous utiliser pour créer de l’empathie chez l’autre est pervers. Sur les réseaux sociaux, on trouve le même phénomène mais pour avoir des like. C’est aussi le cinéma, dernièrement on a eu deux films qui été loin de la réalité. Intouchable et Avant Toi3, je vais commenter vite fait le second. Alors c’est l’histoire d’un banquier qui, suite à un accident, devient infime et veut se suicider et d’une joyeuse prolo qui devient son auxiliaire de vie, ils deviennent amoureux, il voyage, c’est mignon mais vaut mieux être capablé-e et pauvre qu’infirme et riche apparemment car le banquier se fait euthanasier avec l’aide de sa bien-aimée auxiliaire de vie… C’est magnifique, non ? Un film fait par des capablé-es d’après un livre écrit par une capablée, joué par des capablé-es pour émouvoir majoritairement des capablé-es sur une riche personne ayant des incapacités… J’ai vachement envie de m’identifier au personnage. Bien évidemment certain-es personnes ayant des incapacités veulent mettre fin à leurs jours mais c’est, majoritairement, parce que la société, leur famille, leur environnement leurs font comprendre qu’ielles n’auront jamais de famille, d’enfants, qu’ielles seront toujours tristes et seul-es. Alors ça peut du complexe du dominé-e en passant par une de soi jusqu’au suicide. Notre société est faite par des capablés pour des capablés..


Personnel, alors j’ai envie d’ajouter deux sous catégories parce que il y a les capacitistes décomplexé-es qui nous insultent, nous volent et violent parce qu’on peut pas ou difficilement nous défendre.
Il y a les capacitistes ignorant-es qui nous parlent avec un vocabulaire pauvre et se baissent pour se mettre à notre hauteur (comme si on avait 3ans). Dehors on demande (à moi et aux personnes autour) souvent si je seul comme si c’était extraordinaire, d’ailleurs en manif on dit presque toujours que c’est courageux de venir, alors que non, je fais juste comme les autres camarades. Certaines vidéos ou images sur internet nous utilisent pour motiver la/le capablé-es avec comme message (direct ou indirect) : ielle peut faire ça alors pourquoi pas toi. Ou encore : regardez, c’est un handicapé et il est heureux alors profitez de la vie (et taisez-vous)4. Quand un-e cabablé-e est face à une action faite par une personne ayant des incapacités, sa réaction sera exagérée, hyperbolisée. Exemple : devant une œuvre faite par une personne ayant des incapacités, la/le capablé-e se demandera si c’est vraiment la personne ayant des incapacités, l’auteur-e puis commencera à glorifier cette personne, à la pleurer et pensera que c’est « vraiment dommage qu’elle soit handicapée ». Cette exemple est valable pour une compétence sportive, un certain niveau de culture et même pour la beauté, «ielle est belle-beau MAIS c’est un-e handicapé-e ». Fanon disait à peu près ça concernant les personnes noires. Plusieurs fois, des personnes m’abordent et me font «Moi aussi j’ai un cousin handicapé.» c’est sympa mais, la vérité, je m’en fout. C’est le même genre de phrases que : «j’ai un-e ami-e noir-e ».
Le capacitisme ignorant c’est traiter même gentiment un capablé-e de malade, handicapé-e, taré-e, dingue, mongole, schizo, infime…5 Ou l’éternelle bêtise de dire qu’on est tout-tes un peu handicapé-es, dire ça c’est ignorer le système capacitisme.

Sur le plan des revendications anticapacitistes, il y a les traditionnelles : accessibilité des espaces publics et privés, revalorisation de l’Allocation Adulte Handicapé après je sais pas si les assos comme APF en a d’autres. Mais s’agissant de revendications radicales (minoritaires), il y a fermeture des hôpitaux psychiatriques car c’est des prisons psychologique et toutes prisons est inhumaine donc à abattre. Il y a des alternatives qui marchent, des centres communautaires désinstitutionnalisés notamment6. L’assistance sexuelle, grand débat au sein même des militant-es, certain-ne sont pour d’autre non. Perso je suis pour car un être qui veut mais ne peut se branler est en souffrance totale. L’assistance sexuelle c’est juste caresser et/ou masturber des personnes ayant l’incapacité d’assouvir ce besoin, c’est aussi aider un couple ayant des incapacités à s’unir car ielles sont paralysé-es7. En France c’est illégal mais toléré. Je suis pour l’autogestion des MDPH,actuellement elles servent à approuver les allocations et leur montant, à approuver l’entrer des personnes dans les différentes établissements, à financer les fauteuils et autres matériaux. Les MDPH sont aujourd’hui gérées essentiellement par les capablé-es. j’aimerais aussi que les structures où certain-es d’entre nous vivre soit autogéré exclusivement par nous comme la maison de retraite des babayaga.8 Que dans ces structures, on arrêtent l’infantilisation c’est horrible. Dire (hurler) à une personne de 20-30-40 ans, d’aller bouffer, chier ou dormir. La ridiculiser devant ses ami-es, interdire à un couple de juste dormir ensemble. Je militerai toujours pour l’autorisation des rapports sexuels dans les structures, même entre résidant-es et aidant-e parce que ça existe, plusieurs couples se sont formés comme ça et j’en ai rien à faire de leur éthique, c’est un fait. Il y a encore des amours clandestins encore aujourd’hui car la morale est plus forte.

Notes

1 https://www.youtube.com/watch?v=oyXnj2ygViU

2 http://www.bondyblog.fr/201612050750/vous-avez-donne-au-telethon-vous-nauriez-pas-du/#.WLXaatY2u72

3 http://clhee.org/2016/06/22/avant-toi-ce-sera-sans-nous/

4 https://www.facebook.com/sympasympacom/videos/vb.406148836261567/441544609388656/?type=3&theater

5 http://contre-attaques.org/magazine/article/arretons-de

6 https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2009-2-page-123.htm

7 https://www.appas-asso.fr/l-accompagnement-sexuel/l-accompagnement-sexuel-témoignages/

8 https://blogs.mediapart.fr/danielle-michel-chich/blog/271112/la-maison-des-babayagas-un-projet-pour-vieilles-qui-decoiffe

TPMP “spéciale handicap” ou comment se racheter une réput’?

0

Alors déjà quand  ils ont annoncé cette émission il y a un mois, j’ai tout de suite grincé des dents connaissant le mec. L’émission est présentée comme “spéciale handicap”, j’attends une spéciale femmes, une spéciale racisé-es. Non, sérieux, pourquoi faire une émission “spécial handicap”, si c’était pour la promotion de l’emploi des « personnes handicapées », pourquoi Hanouna n’a aucun-e chroniqueur-se ayant des incapacités habituellement ? Pour se redonner bonne image ?

J’ai à mes risques et périls, regardé le replay de cette émission (2 fois). Donc on commence !

Le Before
Déjà pour cette émission, il y a une traduction en langue des signes française (LSF) donc les autres émissions c’est uniquement pour les capablé-es, bien compris. La présentation des chroniqueur-ses du jour : Vincent Vinel, finaliste mal-voyant de The Voice 6, Philippe Croizon, athlète, écrivain et animateur radio, Jérôme Lambert, adjoint administratif chez les flics, Sonia Bazzichi, une téléspectatrice, Malik Bidois, rappeur, hôte accueil mairie, Julien delamorte, cadre à la Société Générale (ils ont oublié de dire qu’il est aussi Délégué national au handicap pour Debout la France),  Marian Giacomoni, analyste programmeur, Carl Hakkakian, étudiant en physique-chimie, membre de l’asso Medias Handicaps (mais aussi ambassadeur téléthon),Nadjet Meskine, joueuse de foot-fauteuil et première “miss Monde sourire en fauteuil roulant” (bon sujet pour un article) et Mehdi Belbachir, Président de l’Association Indépendance et Solidarité
Alors dés le début, le présentateur est mal-à-l’aise devant le terme “émission spéciale” : «Merci d’être avec nous à Touche Pas à Mon Poste spécial, ce soir… Enfin Touche Pas à Mon Poste parce qu’on a envie d’être normal…». Il enchaîne vite sur la présentation des chroniqueur-ses, dit qu’il va les charrier comme les autres. En vérité, pas besoin, ils se vannent eux-même, Croizon commence ses blagues sur son physique et celui de Lambert, quand il dit que Lambert est veinard car il lui reste encore trois membres sous le regard d’un Hanouna semi-déconcerté, on voit qu’aujourd’hui, il sera calme, tout mignon. Évidemment entre nous, on se vanne, parfois même c’est horrible ce qu’on se dit donc perso je me retrouve dans ce moment même si en soit c’est nul. Mon problème c’est qu’ils ont fait que ça, ils ont reproduit le préjugé de la personne ayant des incapacités apolitique, inspirante pour les capablé-es, Quand arrive le tour de présentation de Bazzichi, je commence à m’énerver, pourquoi cet infantilisation alors il le dit lui-même, elle a 46ans !!! Elle plus agée que lui ! Et vas-y qu’il dit qu’elle « est comme une folle », si quelqu’un peut lui dire que cette phrase est capacitiste, ou sinon qu’il me donne sa définition de folie. Après il lui demande si elle veut qu’il vienne lui « faire un p’tit bisou pour te mettre en confiance » sans raison avec ce qu’elle lui dit. Quand il lui dit qu’elle « a le même petit carré qu’Agathe Auproux » elle pige pas (ni moi d’ailleurs, j’avais compris, un gâteau au prou???) et qu’elle rétorque « Acapulco ? » Il répond « Acapulco, aussi oui », histoire de la ridiculiser encore plus et enchaîne sur la présentation de Bidois mais se fait couper par Bazzichi qui lui dit qu’elle a jamais bu la boisson, il comprend pas
le rapport et lui dit «Ah t’as jamais bu, d’accords t’as raison […] mais t’inquiètes pas on a pas de mini-bar ici, on a pas l’oseille pour, t’inquiètes pas ». En fait l’Acapulco d’après wikipédia est aussi « un cocktail à base de tequila, de Rhum, de jus d’ananas et de jus de pamplemousse. », mais ça Ducon le savait pas alors il s’est dit la trisomique raconte n’importe quoi donc je vais faire une blague et on oublie tout. Il continu sur la présentation de Bidois (bon on passera sur Croizon et sa blague) et des autres. Il a dit les incapacités (handicaps) de tous le mondes sauf celle de Bazzini, Pourquoi ? C’est une honte d’être une personne ayant la trisomie 21 ?

1er partie
Croizon se s’auto-dénigre dés le début c’est génial, il se compare à un « poulet prêt-à-cuire ». Hanouna continuera son infantilisation vis-à-vis de Bazzini tout au long de l’émission, il la fait de réagir, elle répond de façon normal mais lui dit « calmes-toi un peu quand même » pourquoi ? Place au jeux. Chaque bonne réponse vaut 100eu à partager entre les différentes assos. Le témoignage de Sotto qui dit à propos de cette émission « le handicap va être banalisé, parce qu’on va pas regarder des handicapés, on va se marrer, s’agacer, s’amuser avec des gens qui sont en plateau… » mouais suis pas sûr que maintenant, après l’émission, le capacitisme sera aboli ni que la société se soumet à nos incapacités ni qu’on arrêtera de nous infantiliser, par contre Hanouna se fera une bonne réputation et beaucoup de biffe. Hanouna trouve affreux les méthodes de personnes ayant des incapacités, oui, c’est affreux mais Coco tu devrais la fermer car dans ton équipe t’as aucune personne ayant des incapacités mais tu me diras si t’en avais, tu ne pourras plus faire d’émission “spécial handicap” donc pas de record d’audience.

2e partie
On continue avec les tops/flops de la semaine en résumé le reportage d’Envoyé Spécial sur les militaires c’est bien (le problème selon Delamorte c’est qu’on montre une fille de 6ans dire que les soldat de daesh sont gentils. C’est une ENFANT qui a grandi avec eux), on voit un extrait de l’émission C’est Mon Choix où une meuf dit qu’elle n’aime pas les homme de petite taille et fait réagir 2 autres meufs qui lui disent qu’elles vaut pas mieux. Retour sur le plateau, Meskine pense que c’est honteux car elle dit ouverture qu’elle veut pas être avec des petit homme. Et là notre clown de service, Monsieur Cloizon lui répond «wé bah t’as remarqué, y’a que les petite qui se sont énervées » (ptain mais ta gueule) Jean-Pierre Pernaut et ses commentaires réacs c’est bien aussi, (bienvenue à Baufland), on a un début de critique anticapacitiste de l’émission “Marié au premier regard” (signalons l’imitation de Bazzini par Hanouna qui est inutile) mais qui se transforme vite en glorification du mariage. Dernier flop, trois extrait l’émission “La France à un incroyable talent”, le troisième extrait c’est des danseurs dont un en fauteuil, pareil début de critique sur le regard empathique vis-à-vis de nos performances qu’on juge comme courageuses mais aucun rebondissement dessous.
Et là, c’est le quart d’heure sans filtre. Yeeesss on va enfin avoir droit à des réflexions politiques, en plus ce soir le sujet du débat c’est : “La place des handicapés dans les médias”, on va débattre entre personnes concernées. Ah non, excusez c’est trop sérieux pour nous donc on invite Adrien Taquet, un député de LREM, capablé évidemment. Et vas-y que j’te serve ma soupe politicarde, c’est normal d’être là, etc. Il se dit pas grand-chose, ça répète ce qu’on depuis un bail et le député conjugue le verbe faire au futur.
Par contre, les chroniqueur-ses prennent la parole d’elles-même/d’eux-même, on voit bien qu’on avait besoin d’un député pour faire de la politique.

TPMP Off, le débrief
Après le blind test, Hanouna demande aux autres, si elles et ils ont kiffé. Bon évidemment tous le monde dit oui, et il fait le mec qui n’aime pas les compliments. Puis on a eu le message de Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, en bref elle dit qu’elle préfère les “handicapés” «positifs, dynamiques » qu’ils ne se plaignent pas, qu’ils réussissent… Surtout pas de militant-es quoi ! Merci Madame Cluzel mais malheureusement, nous militant-es anticapacitistes radicales, on est borné-es, on veut pas s’intégrer ni s’inclure dans votre société capacitiste, on veut juste la détruire.

Libérons les camarades militants Imazighen d’Algérie

0
Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet. Un travail de plus de 2 mois de militants qui ont sollicité des personnalités, artistes et militants de tout bord. Le seul remerciement que l’on attend de vous chers fans et amis est de le partager au maximum sur les réseaux sociaux et avec vos proches dans le but de sensibiliser l’opinion internationale sur les injustices commises par le pouvoir algérien et le non respect des droits et des libertés fondamentales envers des kabyles et des amazighs en général.
Les admins de la page
D.M et N.T

"TILELLI I IMEHVAS" (LIBERTÉ POUR LES DETENUS)

CLIP OFFICIEL POUR LA LIBÉRATION DES DÉTENUS AMAZIGHS "TILELLI I IMEHVAS" Merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à la réalisation de ce projet. Un travail de plus de 2 mois de militants qui ont sollicité des personnalités, artistes et militants de tout bord. Le seul remerciement que l'on attend de vous chers fans et amis est de le partager au maximum sur les réseaux sociaux et avec vos proches dans le but de sensibiliser l'opinion internationale sur les injustices commises par le pouvoir algérien et le non respect des droits et des libertés fondamentales envers des kabyles et des amazighs en général.Les admins de la pageD.M et N.T

Publié par Cliptilelliimehvas2017 sur samedi 11 février 2017

Merci aux artistes engagé-es pour la libération des camarades.

FEU AUX PRISONS!

Nos quartiers révoltés

0

Nos quartier révoltés

Ils nous veulent pacifiques et dociles,
Pas bouger d’un cil,
Même leur laisser nos domiciles.
Nous sommes qu’à dénigrer,
Né-e ici mais pas intégré-e…
Ils savent pas qu’on va les désintégrer.

Viols, meurtres, contrôles au faciès,
La justice leur fait des gentillesses,
Les soutiens en liesse
Des médias et politiques.
Avoir des chiens, c’est pratique,
Mais regardez, déjà ça panique.

Nos quartiers se révoltent
Avec des cris ou des Colt
Face aux poulets désinvoltes.
Trop de vies brisées,
Notre quotidien grisé,
Malgré tout, jamais épuisé-es.

Petit message à nos chèr-es traîtres,
Le quartier sait où vous êtes allez paître,
Vous aurez le même sort que vos maîtres.
On veut pas de chèques ni de postes
Mais on fait pas du militantisme low-cost.
Chaque violence policière, sa riposte.

83, 2005, la victoire approche,
On aiguise les broches.
Aujourd’hui Gavroche
S’appelle Mohamed.
Vers une Révolution made
In quartiers, seul remède.

Med’H, 2017

Je souhaite

0

         Je souhaite

Je souhaite qu’on déclare une grève
Générale afin que le vieux monde crève.
Des ZADs partout, le pouvoir nulle part,
Aux frontières, détruisons les remparts !

La suprématie blanche ébranlée,
Les bourgeois étranglés.
Le capacitisme déconstruit,
La lutte donne fruits.

Demandes aux zoulous
Ce qu’ils pensent de Gandhi.
Il pleure avec le berger et mange avec les loups.
Pauvre devant les exploité-es, devant l’Angleterre, dandy.

Je souhaite me reposer la tête sur tes genoux
Ta main dans mes veuch. Remplacer “je” par “nous”.
Ne penser qu’à toi, oublier tout le reste,
Vivre de tes paroles et de geste.

M’éloigner de Panam et des bobos,
M’évader avec toi à la Rimbaud.
L’avenir, je les paumé
Car de la Terre, j’en suis damné.

Que tu sois ma protectrice,
De ma vie, la navigatrice.
Tisser notre existence,
Vivre en résistances.

Je souhaite courage et dignité
Au prolétariat ! Liberté
Aux camarades en zonpri !
La vengeance aura un prix.

Que tout le monde lisent
Quartier Libre, toi même tu sais.
Que les prol’ viennent s’faire les vocalises
Aux matchs du Ménilmontant F.C.

De l’amour à la famille et aux ami-es,
Meursri, Mika, Alexia, Odilon, Rémi…
Kevin on t’oublie pas, reste en paix !
A tou-te-s force et respect !

Med’H, 2017

Repenser l’anticapacitisme

0
REUTERS/David Mercado Bolivie: manifestation marathon - 27/02/2012 Des centaines de personnes ayant une (ou des) incapacité(s) sont arrivés à La Paz, siège du gouvernement bolivien, jeudi 23 février après avoir parcouru 1600 km pendant plus de cent jours. Elle réclament au gouvernement bolivien une pension de 3000 bolivianos (434 $) pour chaque personne ayant une (ou des) incapacité(s
REUTERS/David Mercado
Bolivie: manifestation marathon – 27/02/2012
Des centaines de militant-es anticapacitistes sont arrivés à La Paz, siège du gouvernement bolivien, jeudi 23 février après avoir parcouru 1600 km pendant plus de cent jours. Elle réclament au gouvernement bolivien une pension de 3000 bolivianos (434 $) pour chaque personne ayant une (ou des) incapacité(s

Azul,

Pour la nomenklatura capitalisme, je suis une personne handicapée. Alors d’après le dictionnaire de monsieur Littré, une personne c’est : “Un homme ou une femme.” Jusqu’à là rien de surprenant, le plus intéressant c’est la définition que donne Littré du mot “Handicap”. En effet, d’après notre ami Émile, le handicap c’est : Un “[genre] de courses dont la distance et les poids ne sont indiqués qu’après l’engagement. […]”  JE SUIS UNE PERSONNE EN COURSE! Plus sérieusement, je comprends pas ce mot, nous devrons plutôt dire : Personne handicapante car oui les infimes et les folles/fous handicapent la société compétitive, NOUS somme un handicap pour le Capital et le capacitisme est un sous-système de discrimination à l’encontre des personnes ayant une ou des incapacités (ce que la novlangue nomme “Personnes ayant un handicap, Personnes Handicapées, Handicapés, Personne à Mobilité Réduite…”). Le capacitisme est une progéniture du système capitalisme, comme le l’hétérocispatriarcat, la suprématie blanche, l’agisme,… La société capitaliste nous nomme “handicapé-es” ou autres dérivés, c’est-à-dire perçu-e comme un obstacle dans cette société compétitive et surproductive. Donc avec des camarades anticapacitiste, on pense que se dire “personne ayant une (ou des) incapacité(s)” est mieux car 1) il y a un empowement des infimes et des fous-folles 2) et ça permet de repenser l’anticapacitisme, de se l’approprier individuellement puis collectivement. On pourrait aussi renommer notre exploit-eur-rice, oppresseur-es sociale potentiel-le car le nommer “valide” c’est accepter de nous définir “invalide” que je trouve réducteur, c’est soit un soldat incapable de continuer le service militaire ou un papier administratif non conforme aux lois donc en partant du mot “capable” on pourrait juste ajouter le suffixe -é ou -ée pour construire le nom commun : capablé-e. Un-e capablé-e est une personne sans incapacités physiques ou/et mentales.

On veut donner de l’autonomie à “l’handicapé-es” mais juste le minimum. Sérieusement qui peut vivre avec 804 € et des poussières (Allocation Adulte Handicapé) par mois ? C’est même pas le SMIC ! Le plus drôle c’est quand une personne ayant une (ou des) incapacité(s) plus ou moins grande(s) demande à vivre en logement (seul-e avec des aidant-es), l’assistante sociale de la MDPH te dit : On comprend bien mais on a peur que vous n’ayez plus de vie sociale… WTF, si je demande à vivre en appart’ c’est que j’ai envie d’un peu de solitude mais même c’est illogique, si un-e capablé-e demande à vivre seul-e, au pire on lui dire de bien réfléchir mais on va pas lui dire d’aller je sais pas où pour “apprendre à vivre seul-e” ou d’attendre 23ans (non, moi non plus, pas compris pourquoi 23ans mais l’A.S m’a sorti ça). Il y a une déresponsabilisation des personnes ayant des incapacités, quand je sors dans la rue et que je me pose près d’un banc, plusieurs personnes viennent et me demandent si j’ai besoin dire, encore ça, ça va, mais d’autres personnes demandent aux gen-te-s à côté de moi si je suis seul, pourquoi ne pas venir me voir ? (Des situations similaires me sont arrivées dans les milieux militants). Une fois, on a voulu boire une bière entre pote, rien d’extraordinaire en somme, oui mais on est 3 personnes en fauteuil donc pour ce barman, il nous fallait un “accompagnateur” car c’est la loi, comme on est très curieux, on voulait voir les textes, apparemment ils sont ” trop grands” (?)… Je tiens à préciser qu’à aucun moment, il nous a demandé nos cartes d’identités, son refus est dû uniquement à des préjugés sur des personne ayant une (ou des) incapacité(s). La déresponsabilisation des personne ayant une (ou des) incapacité(s) c’est aussi juridique quand la CAF ou la banque entre autre te “conseille fortement” de prendre une curatelle ou une tutelle; nous mettre sous l’autorité d’un-e capablé-es pour notre bien apparemment, ouais mais non merci, je préfère galérer et gérer ma vie tout seul…

Nous devons nous réapproprier la lutte anticapacitiste, la repenser en terme d’intersectionnalité, une personne ayant des incapacités issue du prolétariat vit moins bien qu’une personne ayant une (ou des) incapacité(s) issue de la bourgeoisie. Le capacitisme s’ajoute au classisme, au racisme, aux LGBTIQphobie, au sexisme, à l’âgisme, à l’antisémitisme, à l’islamophobie… Ne nous nous disions pas apolitique, prenons position, ce que les organisations anticapacitistes mainstream ne font pas (d’ailleurs font pas grand chose), nous devons nous constituer en collectifs autonomes, partager nos expériences, organiser des actions de blocus,… Nous devons faire une analyse complète et critique des MDPH, réfléchir à des nouvelles structures émancipatrices autogérée par des personnes ayant une (ou des) incapacité(s), dans les structures d’hébergement ou d’accueil du jour, nous devons participer activement à la gestion du lieu, au recrutement de personnel, nous devons remettre en cause les règlements intérieurs et reprendre nos lieux de vie en main.

Je vous laisse avec une vidéo du Collectif de Lutte Anticapacitistes qui explique avec humour le capacitisme et un texte en vers sur l’anticapacitisme radical

Anticapacitisme radical

Je rêve de HP brûlés, de MDPH saccagées,
Aucune alternative, riposte militante
Comme solution à une gestion irritante,
Je rêve de l’État acculé et de l’APF dégagée
De nos luttes. Pour un anticapacitisme radical
Contre les préjugés à l’odeur fécale.

J’emmerde ta pitié, non tu me verras jamais au téléthon.
Puis les dons, j’en ai jamais vu la couleur, laisses béton.
Tou-tes les infimes ne sont pas intouchables,
Mais tou-tes les capablé-es sont coupables
De capacitisme, la société est dirigée
Par eux et pour eux. Mais tout ça va voltiger.

Je rêve de HP brûlés, de MDPH saccagées,
Aucune alternative, riposte militante
Comme solution à une gestion irritante,
Je rêve de l’État acculé et de l’APF dégagée
De nos luttes. Pour un anticapacitisme radical
Contre les préjugés à l’odeur fécale.

Pour mieux fliquer les étudiant-es, on peut
Toujours taper dans la caisse d’insertion
des «personnes handicapées». Discours sirupeux
Mais la réalité est à l’opposé. L’humiliation
Au quotidien, l’importance de l’accessibilité
Toujours minimiser. Politique de l’irréalité.

Je rêve de HP brûlés, de MDPH saccagées,
Aucune alternative, riposte militante
Comme solution à une gestion irritante,
Je rêve de l’État acculé et de l’APF dégagée
De nos luttes. Pour un anticapacitisme radical
Contre les préjugés à l’odeur fécale.

Je veux pas m’adapter à la société
Mais adapter la société à notre incapacité.
Pourquoi voulez-vous que je marche ?
Chaque capacitiste, sa démarche ;
Pitié religieuse ou indifférence,
Tou-tes prisonni-er-èrs de l’ignorance.

Med’H

C’est la période des fêtes, malheureusement

0

“Bonne fêtes de fin d’année”, c’est ce que cette putain d’illumination, installée là, sur la façade du Monop’ d’en face, clignote nuit et jour. Avec cette merde et le froid, je dors moins qu’avant, c’est-à-dire, pas du tout, depuis un ou deux mois mais à force on s’habitue. Chaque année, c’est comme ça. Heureusement que j’ai l’alcool pour me réchauffer, de la heinken, souvent, bah ouais, faut bien acheter à bouffer même si la vodka est mieux pour me niquer.

Tu sais, parfois je me dis que peut-être j’aurais voulu être à la place de tous ces gens qui se sont fait tuer par ces fous de Dieu, au moins personne m’aura pleuré ou regretté. Je suis encore en vie par simple lâcheté, j’ai pas le courage de passer à l’acte, c’est tout.

Regarde, ce type en costard pleins de sacs “Grand’Récrée”, ça fait des années que je le vois, toujours à la même époque, il habite pas ici évidemment. Un jour, il l’a laissé tomber, un ticket de caisse, 250 €, 250 balles de jouets… En passant devant moi, il m’a déposé 50 centimes. Mais tu vois le gaillard là-bas, il s’appelle paprika, surement un surnom, eh bin, lui, il bosse au Carrefour comme homme-de-ménage, presque tous les soirs, il me donne 5 centimes, il me ramène des produits soi-disant périmés et parfois me paye un kebab, mais surtout il me parle, c’est ça qui me retient dans cette chienne de vie, l’humanité en toute humilité.

Revenant à ces illuminations de merde, ça dois coûter la peau de cul, plus que reloger toutes et tous les clodos de France peut-être. Et dire que j’ai fêté la victoire de Hollande en pensant que la gauche avait gagnée, que les pauvres avaient gagnés, je l’ai bien au fond maintenant. J’aurais dû m’en douter, déjà avec Mitterrand… Mais je suis naïf. Je l’ai vu ces chiens de l’État, ces traitres à leur classe, comment ils agressent les migrants, comment ils essayent de casser la solidarité du quartier. Parfois ces chiens viennent, prennent notre misérable cagnotte quotidienne et se cassent, ils nous laissent même pas fumer du chichon parce que apparemment c’est interdit par la loi, oui monsieur, parait que je suis citoyen.

Un jour ou l’autre, ça pétera, le pouvoir sera véritablement aux pauvres, aux exploité-es de toujours et là, ça sera comme une seconde naissance pour toute notre classe. Si je suis encore en vie, je n’hésiterai à pas prendre les armes et à tuer ces criminels à col blanc, ces terroristes démocratiques, ces voleurs immunisés car on a tué ma vie sociale, pire, on ne m’a laissé survivre.

Le MAK : future dictature ?

0

Azul,

Par où commencer, c’est tellement mesquin et consternant, un mouvement qui lutte contre une dictature et qui se comporte comme telle, c’est affligeant. Je veux bien sûr parler du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK) et plus particulièrement de cet article publié sur Tamurt.info (site partisan du MAK). Cet article nommé par un titre plus qu’annonciateur “Le pouvoir veut créer un mouvement autonomiste kabyle”, déjà ce scénario est quasiment impossible.

Pourquoi un État va-t-il créer un mouvement autonomiste qui ira à l’encontre de la sacro-sainte “unité nationale” ? l’article anticipera un semblant de réponse : “Pour briser la dynamique du Mouvement pour Autodétermination de la Kabylie”, “« Les initiateurs de ce mouvement ont pour mission de couper l’herbe sous les pieds au MAK. Ils ont comme instructions de critiquer avec virulence et de s’opposer à l’actuelle direction du MAK en faisant croire qu’elle est à la solde des puissances étrangères », confie [leur] source.”

Précisons que l’article ne mentionne le nom de mouvement à aucun moment, il est juste dit que ces fondateurs sont des anciens militants du Front des Forces Socialistes, du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie, des Arrouch (mouvement citoyen créé suite au Printemps Noir en 2001). A noter parmi les initiateurs un des fondateurs du MAK, en l’occurrence Ahmed Ait Bachir (oublié par le rédacteur… Ou pas).

Ce mouvement s’appelle le Manifeste Kabyle (MK), celui-ci a dés le début a déclaré par l’intermédiaire d’Ahmed Ait Bachir, qu’il ne voulait pas faire de l’ombre au MAK, c’est juste que certaines idées des uns divergent de celles des autres, il lui a proposer même une alliance que ce dernier a refusée.

Le MAK n’est pas encore au pouvoir (contrairement à ce qu’il veut faire croire ou à ce qu’il croit) et ne tolère déjà aucun autre mouvement. Il y a comme un air de “déja vu”… Ah voilà, ça me fait penser au sombre temps du parti unique après l’indépendance de l’Algérie, Je crois que la célèbre locution libertaire a sa place ici : NI DIEU, NI MAITRE !

 

Sources :

TAMURT.INFO
*
BERBERE TV

Contre la COP21 : appel international !

0

Du 28 Novembre au 12 Décembre, nous nous mobiliserons à Paris contre la COP21. 195 chefs d’État, et un nombre incalculable d’industriels se réuniront pour décider de mesures inutiles afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. En fait, il s’agira de statuer sur la quantité de pollution raisonnable que les industriels pourront rejeter dans l’atmosphère. Les nouveaux quotas de CO2 ne sont qu’un nouveau moyen pour les pays riches de continuer à s’octroyer le droit de polluer impunément.
Nous ne laisserons pas ceux qui sont les seuls responsables du réchauffement climatique et de la marchandisation du vivant tenir leur énième mascarade tranquillement !

La seule solution pour régler ce problème est la fin du système capitaliste et productiviste, pas un sommet dans une zone militarisée.
Que toutes celles et ceux qui n’en peuvent plus de ce système mortifère, d’Europe et du monde, convergent vers Paris contre la COP21 !
De multiples manifestations et des rencontres auront lieu pendant la conférence. Venez avec vos propositions et votre volonté, pour créer ensemble, d’autres formes de vie en commun loin des diktats économiques.

Des lieux d’hébergement et d’accueil seront prévus, ainsi que les
actions suivantes :

  • Dimanche 29 Novembre : Manifestation
  • Du 29 Novembre au 12 Décembre : Diverses journées d’action.
  • Samedi 12 Décembre : Clôture et journée d’action.

Assemblée parisienne contre la COP21

COP21@riseup.net
Sur Facebook : Anticop21

Original sur Paris-Luttes.info

Le Noël des exploité-e-s

0

Puisque nous devons reconstruire ce Paris populaire, ce Paris de 1848, de 1871 et de 1968, ce Paris des Prolétaires. Celui-ci même que l’État a effacé de l’Histoire, et qu’il veut faire taire à coup de gentrification, modernisation…

Puisque la Place de la République est devenue depuis quelques années la place des luttes de gauche, Cette même Place qui a accueilli «L’esprit Charlie» qui était certes un élan populaire mais que la République Française a transformé en «Union Nationale». cette même République qui fout la merde et bombarde dans le Tiers-Monde mais qui ferme ces frontières aux réfugiés fuyant la guerre et venus se faire exploiter en France. Cette actuelle République se disant jaurèsienne mais qui mange à la table du MEDEF.

Puisque Noël est d’abord une fête païenne célébrant le solstice d’hiver. Parce que nous devons nous défaire du traditionnel repas de la «Sainte Famille», nous devons créer une alternative à la tradition sans sombrer dans l’action humanitaire remplie de pitié et de compassion, où celle-ci se base sur la charité en vers son prochain mais pas sur la solidarité militante pérenne.

Une scène ouverte et une collecte de vêtements sera organisé, si vous souhaitez animer l’événement, si vous êtes intéressé-e-s ou que vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter : ahmed.hammad(at)hotmail.fr.

:

l’appel :

Salut à vous,

Parce que j’aurais rien à foutre à Noël et que les repas de famille, ça m’emmerde. J’appelle les prolos, les anars, les cocos, les femmes, les pédés, les gouines, les trans, les noirs, les arabes, les berbères, les asiat’s, les roms, les hispaniques, les clodos, les infirmes, les paumés, les punks, les drogués, les putes, les cocus, les orphelins, les alcoolos, les étrangers, les sans-papiers, les réfugiés, les apatrides, les anciens taulards (bien que j’aimerais bien que ceux de maintenant nous rejoignent aussi), les zadistes, les artistes, les poètes, les chômeurs, les smicards, les étudiants, le MFC1871, les espérantistes, les esprits des communard-e-s à nous rejoindre fêter le Noël des exploité-e-s le 24 et le 25 décembre 2015 vers 18h, Place de l’arrêt publique (république) à Paris.

Troubadour amoureux et engagé

PS : Faites gaffe aux flics !

SUR FACEBOOK